Deux Amis bentriders au Col du Sabot

Le col du sabot est une merveille qui mérite le détour ; merci à Fabien de me l’avoir fait connaître! Montée goudronnée du Col du sabot Un Ami véritable est une douce chose, je suis d’accord avec Lafontaine.

Profil du Col du Sabot 2100 m (Isère)

Du lac du verney au col du Sabot en passant par Vaujany

Ce col qui culmine à 2100 m est le plus haut col goudronné du département de l’Isère, comme il se termine en cul de sac, nous n’y rencontrerons que deux voitures. Fabien souhaite que nous redescendions de l’autre côté par le sentier pastoral ce qui se fera facilement et même le plus souvent sur le vélo ; comme quoi, il st possible de passer un peu partout, sur nos belles machines.vue magnifique vers le verney et RochetailléeDeux amis en vélos couché au col du Sabot

Vue sur Grand Maison

On aperçoit au fond de l’image l’échancrure du col du Glandon que nous allons rejoindre une fois le barrage de Grand Maison traversé.

Le pourcentage moyen est gratiné mais le calme et le cadre de toute beauté peuvent donner des ailes.

Deux bentriders dans le BRM de 300 km Montagne Isère-Savoie-Isère

le départ du BRM 300 km 15 juin 2013

Départ à 4 h, place de SFAX à Grenoble

Le jour de l’Ardéchoise, le samedi 15 juin 2013 s’est déroulé le Brevet de Randonneur de 300 km dit “Montagne” compte tenu des 4900 m de dénivelée positive. Ce brevet organisé par L’Amicale des Diagonalistes de France de Grenoble (merci à Jean-Philippe pour son travail et son investissement très empathique lors du parcours qui devait être réalisé en moins de 20 h. Le nombre de participants fut de 9 avec 2 vélos couchés (1 Métaphysic  version route et freins à disque et 1 Vendetta. Un abandon, un vélo couché dans “les premiers” et un autre à 30 minutes du temps limite suite à des arrêts conséquents.

réparation d'une crevaison sur un vélo couché

Lors d’un BRM, il n’y a pas de classement et les participants sont solidaires. Jean-Philippe, en rouge aide le pilote du Metaphysic qui va réaliser un temps remarquable.

Voici le lien vers le site de l’Organisateur qui devrait mettre le compte rendu dès qu’il reposera son vélo.

Je serais donc bref: ce post pour tordre le coup à une idée reçue ; un vélo couché grimpe très bien en montagne si l’on se donne les moyens et le temps pour s’adapter de manière optimale.  Un grand merci au Pilote du Metaphysic (je n’ai pas mémorisé son prénom, qu’il m’en excuse…) qui ne s’est pas du tout laisser impressionner par une crevaison dans la côte du Touvet, réparée avec brio et avec le dévouement de Jean-Philippe.  Merci à toi d’avoir porté haut les couleurs de nos belles machines en bouclant le parcours en 14 h 30 environ, pauses comprises, ce qui fait une moyenne impressionnante (un peu plus de 20 km/h) compte tenu des difficultés  Cols de La Madeleine, du Glandon et d’Ornon puis retour par La Mure et Saint-Georges de Commiers.

Petit dèj. chez Henri, un des participant

A quelques km du début de la montée du Col de la madeleine ; petit déjeuner en terrasse fort sympathique. Nous sommes les invités de henri qui participe au BRM.


Au Col du Glandon

Après, il y a encore le Col d’Ornon 1375 m et la remontée de La Mure…
je prends tout de même le temps de discuter avec les gens de rencontre, ce qui fait que 2 autres participants arrivés après moi au col vont tout de même arriver quelques minutes avant moi à Grenoble.

Notons que le Col de La madeleine étant officiellement fermé ce jour là suite à un glissement de terrain côté Maurienne (déviation par Montgellafrey) nous avons fait une ascension de rêve avec une 12 aine de voitures dans les deux sens.

Conclusion: osons la Montagne et ses merveilleux paysages! Le vélo horizontal ne craint pas le vertical; il faut s’élever au-dessus des idées reçues.

Le vélo couché en Hiver

Voilà ce mardi 15 Janvier 2013, bien au chaud dans mon bureau, je contemple la neige qui arrive pour la première fois de l’Hiver dans la plaine du Grésivaudan.Tricycles couchés en hiver

Quelques images d’une hivernale au Désert de Valjouffrey (1200 m dans L’Oisans).

Les organisateurs Christine et Alain nous avaient convié à une sortie extrême avec camping par -17°C! Je pense que pour une telle sortie un gite d’étape est plus convivial!

Merci à eux de nous sortir de nos habitudes et de nous permettre de partager des moments forts. Il paraît que le froid peux être bénéfique pour la santé ; en Sibérie certains proposent des cryothérapies!

Gabriel sur le Greenspeed

 

 Le Tricycle avec ses 3 roues est très sécurisant sur les routes plus ou moins enneigées ou verglacées. 

il est possible d’équiper le trike d’un pneu clou à l’arrière.

Vélo couché caréné F40 au Col du FAU

Au sud de Vif, direction Col de La Croix haute

 

Le tricycle est donc une possibilité, il y a aussi le vélo caréné qui protège bien du froid et est épatant si les, rafales de vent ne dépassent pas les 50 km/h.

C’est ce que j’ai pu constaté lors de ma sortie CROLLES-ORANGE-CROLLES du 3 au 6 Janvier de cette année. Si le temps est doux, 4-5°C et même par vent du Nord les ascensions peuvent se faire en short et peu couvert ; sous le nez en fibre de verre et l’habillage en Lycra, il fait vite chaud.  L’aérodynamisme permet de faire avec une 8 aine de kg de bagages de l’ordre de 140 km en 6 h 30 pauses incluses ; ceci est appréciable en hiver car les journées sont courtes… Un petit bivouac à l’abri du vent dans la fenêtre d’une chapelle à Monclus près de SERRE, au Sud du Col de La Croix haute avant de se laisser glisser via Le Col de Sausse et NYONS vers la vallée du Rhône.

Vélo couché F40 sur le vieux pont de NYONS

A Nyons, à l’abri du Mistral

A partir de NYONS, le fort mistral de travers va me mettre en situation limite… J’arrive à Sérignan, près d’Orange, où des amis m’attendent pour manger, comme un miraculé; en effet la moindre erreur de pilotage aurait pu me projeter contre un véhicule roulant en face.

Vélo couché F40 à Montdragon

Avec jean-Claude avant de partir affronter le Mistral…

 

J’ai dû rouler à plus de 40 km/h pour pouvoir contrer la force du vent, le carénage s’est révélé très résistant; en effet le lendemain sur la route de la Gare De Bollène, le Mistral,à plus de 80 km/h m’a fait chuter à 4 reprises.

Jean-Claude sur son Lynx n’a pas eu plus de problème que ça car, il offre beaucoup moins de prise au vent latéralement et surtout il a l’expérience de l’autochtone bentrider et parapentiste!

  Merci pour l’accueil chaleureux de Christiane et Jean-Claude à Montdragon ainsi que le bon repas et moment chaleureux passé chez les NICOLINO à Sérignan. 

Le train me tire d’affaire jusqu’à Valence, où je tire des bords avec un Mistral à plus de 60 km/h jusqu’à Alixan, à l’approche de Romans le Mistral Noir est plus débonnaire.

Bivouac d'Hiver en Vélo couché F 40 LIGHTNING

Un de mes lieux de Bivouac près de la Piste Cyclable et à 20 km de Grenoble

Un dernier bivouac vers Moirans, ici plus un brin d’air alors que dans la vallée du Rhône le vent est encore à plus de 50 km/h…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur les pistes et sentiers de montagne

Ce nouvel article pour relater des expériences en vélo couché loin des routes trop fréquentées et sur des itinéraires en mauvais état ou non goudronnés. Avant ma conversion au vélo horizontal, en 1990, j’étais très friand de routes de fond de vallée se terminant parfois par des cols non revêtus permettant la jonction avec l’Italie par exemple.

Cette rubrique sera enrichie au fil du temps à la faveur de mes escapades ou de celle réalisées par des amis ou clients.

Les Deux Alpes (Col du Jandri 3150 m) Vendredi 14 septembre 2012).

De l'Alpe de Mont de Lans 1657 m à La Séa 2180 m

De l’Alpe de Mont de Lans 1657 m à La Séa 2180 m : 5 km pour 523 m d’ascension.

 

Devant Le Glacier de Mont de Lans : 3160 m

Le SoftRider équipé en pneu clou à l’avant dans les neiges de Septembre devant le glacier de Mont de Lans

Après transformation du Soft Rider par la pose d’un triple plateau (46/39/24) ainsi que d’un pneu Schwalbe Ice Spiker 53-559 suite à une chute de neige importante une semaine avant la sortie, je me lance dans l’aventure tout en sachant que les pentes extrêmes ne me permettrons pas de faire le parcours intégralement à vélo pour des raisons techniques mais surtout physiques (manque de puissance et d’endurance…).

Montée du Col de Jandri à vélo couché traction directe

Après 4 Km de montée, la vue devient ample sur Les Deux Alpes et l’Alpe d’Huez

Le pneu clou, n’étant pas adapté à un parcours routier mais surtout pour ne pas me fatiguer prématurément, je me contente de tester le matériel entre Crolles et la gare de Grenoble où je prends un car pour Bourg d’Oisans en début de matinée.

 

Une rampe à 20% , me permet, en posant pied à terre de contempler la Tête de Lauranoure (Massif des Ecrins) qui pointe son nez…

C’est en piaffant comme un poulain que j’entame l’ascension avec une première petite pose au km 2, ensuite à partir du km 6 les pauses vont devenir omniprésentes suite à de forts pourcentages. 

Au-dessus de La Combe du Thuit, à 2200 m en regardant vers Les Grandes Rousses

 

De La Séa au lac du Sautet

De La Séa 2180 km 5  au lac du Sautet km 8 2445 m : 3 km pour 265 m d’ascension.

 

Vers 2600 m, le pneu clou est fort utile dans la boue

Mise à part 5 véhicules tout terrain et un camion de fuel ravitaillant des chantiers d’entretien ds pistes, je me retrouve très vite loin du bruit dans le calme de la haute montagne.

 

 Les pauses deviennent plus nombreuses et tendent à s’allonger avec les difficultés grandissantes mais quel bonheur de s’élever doucement mais surement.

Des restes de neige , cette dernière état descendue en dessous de 2200 m, apparaissent bientôt sur le versant et en bordure de la piste…

Je croise un cycliste sur un vélo de descente qui ne s’arrête pas et plus loin juste avant la petite descente sur le magnifique lac de Serre Palas

Le lac de Serre Palas à 2760 m

un mototrialiste qui se montre curieux vis à vis de mon mode de locomotion ; il faut dire qu’il a autrefois fait cette montée en VTT (en 3 h)… Le vent , du Nord-Ouest  modéré mais omniprésent depuis le début passe au régime supérieur (30 à 40 km/h) ce qui fait que je dois vite me protéger… A partir du km 11 les parties réalisées sur le vélo vont devenir épisodiques et de coutes durées (200 m maximum).

Col des Gourses et lac de Serre Palas : du km 8 2445 m au km 11 2770 m, 3 km pour 345 m d’ascension.

 La progression fini par devenir très difficile à cause du vent de face, turbulences, dont certaines rafales voisinent les 80 km/h. A 1 km du sommet je fais une longue pause de 20 minutes à l’abri tout relatif d’un rocher.

Une portion à pente “modérée” (12 %), cyclable vers 3000 m sous Le col du Jandri 3150 m

 

Vue vers les Aiguilles d’Arves et le Mont Blanc, depuis le Col du Jandri 3150 m

A mon arrivée, transis de froid, je cherche un abri, mes pas s’enfoncent dans de la neige profonde et je finis par trouver la salle hors sac, miraculeusement ou préventivement ouverte. A l’intérieur, des distributeurs de boissons ajoutent au surréalisme: manque de chance, celui des boissons chaudes est en panne. Je bois néanmoins deux boissons très fraîches et passe, en perdant la notion du temps, quasi une heure à l’intérieur.

Du lac de Serre Palas 2784 m au col du Jandri 3150 m : 2,9 km pour 366 m d’ascension.

 

J'entame la descente tardivement

J’entame la descente tardivement…

Conclusion bilan : j’ai passé seulement 1 h 30 sur le vélo, 1 h 20 à pousser le vélo (moyenne 3 km/h) et 2 h de pauses. Le plus important est de savoir qu‘il est possible de réaliser, avec un vélo couché adapté, des sorties “tout chemin” en montagne. Le pneu clou a permis de descendre, en 1 h vers les Deux Alpes, dans la boue et la neige, au début, en toute sécurité sans que la roue avant n’esquisse la moindre glissade. Je ne sais pas quelles auraient été mes “performance” sur un VTT, ce que je sais c’est que la descente ne m’aurait procuré ni confort ni plaisir. Il existe beaucoup d’autre itinéraires tranquilles et moins difficiles, dans les Alpes, qui me permettrons de m’éloigner de la fureur des routes asphaltées. J’apprends que ce col que je n’avais jamais grimpé en vélo droit est considéré comme le plus haut col cyclable de France, en temps qu’ancien chasseur  de la confrérie des Cents Cols ; je suis comblé.

Le Col du Fréjus et le sommet de Punta Bagna 2731 m au sud de Modane en Savoie (fin août 2012).

Du Charmaix à 1905 m : 3,6 km pour 304 m d’ascension

Dimanche 29 Août 2012 vers 5h 30, je viens de quitter le Camping de Modane sur La D216, sur mon Soft Rider 26″, pour gagner Le Charmaix à 1600 m. Après un peu plus de 6 km d’une rampe avec des passages à plus de 12 %, j’arrive à la station qui marque la fin de la route revêtue. Le parking déborde de voitures mais par chance, les vacanciers dorment encore: tout est calme.

Vers le Col du Fréjus à 1800 m

Route du Col du Fréjus, à 1800 m

Après un second et solide petit déjeuner dans un café qui vient d’ouvrir, je reprend ma route vers 7 h. La piste, pas trop pentue, est finement pulvérulente, tout va bien jusqu’à la cote 1660 environ. Ensuite, mon compact de 34 dents ne me permet plus de franchir la rampe à plus de 10%! je me dis que ce n’était qu’un rêve que de vouloir passer des cols alpins non goudronnés… Je pousse le vélo sur environ 300 m, plus loin la pente frise les 10% et après plusieurs tentatives je réussi à démarrer et surtout à conserver une adhérence correcte au cours de ma progression. Je peux ainsi progresser sur le vélo pour atteindre les 1920 m, endroit où la pente de plus de 17 % me contraint à poser pied à terre pour 1 km.

Du Lavoir 1905 m a “sous le Col D’arrondaz” : 4,4 km pour 515 m d’ascension

 

Le soleil arrive sur les sommets de La Vanoise

Le massif de La Vanoise, visible depuis la route du Fréjus (2100 m)

Par la suite, j’arrive à être très rapide pour verrouiller les deux pédales auto sur mes chaussures et je n’hésite pas à zigzaguer pour rester sur le vélo dans les parties de gros graviers.

Le rêve devient réalité, il est possible de progresser avec un traction avant directe même dans une forte pente de cailloux!

Col du Fréjus et Punta Bagna

Je ne croise en tout que 3 voitures durant la montée du col ; le silence avec parfois le sifflement des marmottes et les sonnailles d’un troupeau, me font un bien fou.

Le col du Fréjus 2540 m

Sommet sauvage du Col du Fréjus

 

Vestiges de la dernière guerre et Punta Nera

Des restes de barbelés et en arrière plan La Punta Nera 3046 m

Plus haut, la piste devient moins difficile ce qui fait que je vais cueillir au passage le Col d’Arrondaz avant de rebrousser chemin pour gagner le Fréjus à 2540 m. Il est 9 h 45 et je profite d’un petit vent frais car la température en plaine va dépasser les 38°… Tout au long de la montée j’ai aperçu des casernes et casemates  ; cette piste militaire, à l’origine à été réalisée pour défendre la frontière.

Vue sur le Lac et le col du Fréjus à partir du sommet de Punta Bagna à 2731 m

Vue sur le Lac de Bagna et l’échancrure du col du Fréjus à partir de la Punta Bagna 2731m

Au niveau des ruines des baraques du Fréjus, j’entame l’ascension de la Punta Bagna, cyclable à 90 %. Au sommet la vue porte vers le Queyras, La Meije, La dent Parrachée et le Mont Blanc.

 

Dès que je rentre j’équipe le Soft rider en triple plateau ce qui me permettra de faire quasi intégralement ce type d’ascension (poussage de 1 km au lieu de 2,5 comme pour cette sortie).

 

Du Danube à La Sumava (Tchéquie): rando familiale

Il était urgent pour moi de me ressourcer en famille après 5 ans d’activité sans vraies vacances. Suite à la rencontre de Myriam et d’Olivier nous nous sommes retrouvés près de la frontière Tchèque sur les rives du Danube au Nord-Est de Munich. Au bout de quelques jours nos deux familles se sont séparées dans la bonne humeur car notre vitesse de progression était différente.

Traversée du Danube en amont de PASSAU

 

 Le défi était de motiver des enfants de 6 à 11 ans de manière à parcourir entre 25 et 40 km chaque jours avec étapes dans des campings et portage autonome de l’ensemble des bagages.

 

Le P38 est aussi un excellent vélo couché de randonnée

Ando sur son P38 LIGHTNING; que du bonheur!

 

 

 L’essentiel du parcours s’est fait sur piste cyclable, en partie non revêtues mais en bon état. Les berges du Danube sont très fréquentées par des cyclistes : les familles et les vélos couchés sont rarissimes!

Une embarcation de joyeux lurons

 

 

 

Des bateaux de plaisance et des péniches dépassant parfois les 130 m de long naviguent sur le Danube.

A LINZ nous prenons un train pour AIGEN, près de la frontière entre l’Autriche et la Tchéquie

Parfois nous croisons de drôles d’esquifs…

 

Villages perchés de la Bömerwald en Autriche

Paysage de collines de la Bömerwald à l’extrême Nord-Ouest de l’Autriche

 

 

Le trajet de LINZ à Aigen, en train, nous permet d’épargner aux enfants de trop gros efforts.

Au Gasthoff Fürthmühle nous sommes gracieusement hébergés dans une grange servant de salle de banquet et mariage

 

 

 

 

 

 

Nous avons prévu de camper sur les berges de la rivière Mühle …

Après une matinée d’effort nous voici vers 850 m à la frontière Tchèque.

 

 Demain, c’est le départ vers la Tchéquie avec de forte pentes au menu.

Le Donjon du château de Cesky Krumlov

 

C’est avec joie que nous arrivons en Tchéquie, par un col non goudronné et sauvage à 850 m, dans le parc naturel de la Sumava. Cette région est peu peuplée car du temps du rideau de fer des milliers de militaires surveillaient cette zone de frontière, non autorisée aux civils. La journée se termine par un bivouac au-dessus de la Moldaustausee, lac artificiel de 40 km de long à 700 m d’altitude.

Nous ne pouvons guère nous avancer à l’intérieur du pays, c’est pourquoi, nous prenons un bus à Frymburk pour une excursion d’une journée à Cesky Krumlov, petit bijou d’architecture médiévale.

Le long du Svarcenbersky kanal

 

Le bout du Lac, sorte de bout du monde ; nous campons sur une aire de Camping sauvage avec 5 ou 6 autres groupes.

 

 De nombreuses pistes et itinéraires cyclables vont nous permettre de regagner l’Allemagne située au sud-Ouest.

Plan du canal de flottage de bois

 

Les tchèques sont friands de sports de plein air comme le vélo, le canoé ou la randonnée pédestre. Les touristes étrangers sont quasiment tous des hollandais avec quelques allemands et de rares Français…

Tunnel pour un canal en Moldavie

Le tunnel avec entrée monumentale permet le passage d’un col trop élevé

Nous longeons par la suite un canal de 57 km de long construit à la fin du 18eme siècle pour le flottage du bois entre la cote 950 m en Allemagne et l’altitude de 470 m sur  la rivière Mühle, cette dernière permettant la liaison avec le Danube.

 

Descente vers le Danube sur le tracé (25 km) d’une voie ferrée

Nous avions des craintes vis à vis du climat continental humide et frais: finalement les quelques orages, souvent du soir ou de la nuit, ne nous ont pas posé de problème et la journée il faisait 22 à 27 °C à l’ombre à 800 m d’altitude.

Les enfants ont été vraiment épatant, Matis et Oscar avalant des pentes de plus de 10 % sur leurs vélos couchés sans broncher et Vicki qui a le mérite d’avoir  couvert 56 km, le dernier jour alors qu’elle fêtera ses 7 ans en octobre. Bref, un grand merci à mon épouse instigatrice de cette fabuleuse aventure familiale.

 

Une escapade en Savoie : au Cormet d’Arêches

Les 9 et 10 juin 2012 au départ de MEGEVE (Haute-Savoie) où nous avons passé la nuit dans un Chalet laissé gracieusement à disposition par des amis d’amis; Fabien et moi sommes allés au Cormet d’Arêches en passant par le col des Saisies, Hauteluce, Belleville et Arêches.
Voici quelques photos depuis la fin d’étape avec nuit dans un refuge non gardé -à peine 3 autres personnes pour 15 places- jusqu’au départ à MEGEVE, le samedi matin.

La traction Directe à l'assaut du Beaufortain ; Cormet d'Arêches Juin 2012

Que du bonheur, elle était excellente ton idée Fabien!

 

Le sommet du Cormet d'Arêches

La joie de Fabien dans le cadre splendide du Col

 

Le Vendetta dans un talus de déneigement :juin 2012 montée Cormet d'Arêches

Un talus de déneigement aux environs de 2000 m

 

Fabien en Metaphysic sur la piste du Cormet d'Arêches au-dessus de St Guérin

Une pause sur le vélo au-dessus du Lac des Fées.

 

Un Grenier du Beaufortain

Grenier entre Hauteluce et Belleville

 

Vue sur Beaufort et la vallée d'Arêches

Beaufort et la vallée d’Arêches en Savoie

 

Essai du Metaphysic à MEGEVE Haute-Savoie

Fabien fait découvrir le Metaphysic à un de nos amis