L’étape “Champagne” au coeur du vignoble de la Côte des Blancs

Pierre a décider de faire découvrir le terroir du Champagne en utilisant des Fat trikes. Avec ces nouveaux vélos, le confort et la stabilité sont au rendez-vous.  Il est possible de s’arrêter à tout moment et d’échanger en toute convivialité en restant confortablement installé sur son siège.  Dès qu’il y aura du nouveau, c’est à dire quand les premières sorties se feront, une fois le parc de Fat trikes constitué, cet article sera enrichi de photos…

Le site de Chemins de vignes.

Deux bentriders dans le BRM de 300 km Montagne Isère-Savoie-Isère

le départ du BRM 300 km 15 juin 2013

Départ à 4 h, place de SFAX à Grenoble

Le jour de l’Ardéchoise, le samedi 15 juin 2013 s’est déroulé le Brevet de Randonneur de 300 km dit “Montagne” compte tenu des 4900 m de dénivelée positive. Ce brevet organisé par L’Amicale des Diagonalistes de France de Grenoble (merci à Jean-Philippe pour son travail et son investissement très empathique lors du parcours qui devait être réalisé en moins de 20 h. Le nombre de participants fut de 9 avec 2 vélos couchés (1 Métaphysic  version route et freins à disque et 1 Vendetta. Un abandon, un vélo couché dans “les premiers” et un autre à 30 minutes du temps limite suite à des arrêts conséquents.

réparation d'une crevaison sur un vélo couché

Lors d’un BRM, il n’y a pas de classement et les participants sont solidaires. Jean-Philippe, en rouge aide le pilote du Metaphysic qui va réaliser un temps remarquable.

Voici le lien vers le site de l’Organisateur qui devrait mettre le compte rendu dès qu’il reposera son vélo.

Je serais donc bref: ce post pour tordre le coup à une idée reçue ; un vélo couché grimpe très bien en montagne si l’on se donne les moyens et le temps pour s’adapter de manière optimale.  Un grand merci au Pilote du Metaphysic (je n’ai pas mémorisé son prénom, qu’il m’en excuse…) qui ne s’est pas du tout laisser impressionner par une crevaison dans la côte du Touvet, réparée avec brio et avec le dévouement de Jean-Philippe.  Merci à toi d’avoir porté haut les couleurs de nos belles machines en bouclant le parcours en 14 h 30 environ, pauses comprises, ce qui fait une moyenne impressionnante (un peu plus de 20 km/h) compte tenu des difficultés  Cols de La Madeleine, du Glandon et d’Ornon puis retour par La Mure et Saint-Georges de Commiers.

Petit dèj. chez Henri, un des participant

A quelques km du début de la montée du Col de la madeleine ; petit déjeuner en terrasse fort sympathique. Nous sommes les invités de henri qui participe au BRM.


Au Col du Glandon

Après, il y a encore le Col d’Ornon 1375 m et la remontée de La Mure…
je prends tout de même le temps de discuter avec les gens de rencontre, ce qui fait que 2 autres participants arrivés après moi au col vont tout de même arriver quelques minutes avant moi à Grenoble.

Notons que le Col de La madeleine étant officiellement fermé ce jour là suite à un glissement de terrain côté Maurienne (déviation par Montgellafrey) nous avons fait une ascension de rêve avec une 12 aine de voitures dans les deux sens.

Conclusion: osons la Montagne et ses merveilleux paysages! Le vélo horizontal ne craint pas le vertical; il faut s’élever au-dessus des idées reçues.

Une petite place pour le Vélo couché au JT de 20 h du 20 Mai 2013 sur TF1

Profitant d’une journée de beau temps rares en ce mois de mai, j’ai voulu aller taquiner les pentes du Galibier sur mon Vendetta. Une grosse journée (de 6 h à 22 h 30) de 270 km et 3400 m de dénivelé positive. La chance à voulu qu’un caméraman de TF1; croise mon chemin:  Lien vers le reportage sur le Giro sur les pentes du Galibier.